Cadre de ville
tpl-bleu

Développement durable

 

Retrouvez également de nombreuses informations sur nos pages Mobilité et Environnement.

Récupération de la chaleur du CERN, une réalisation énergétique innovante et performante 

 

Mercredi 27 janvier 2021, la transition énergétique du territoire franco-valdo-genevois était à l’honneur dans le Pays de Gex et plus particulièrement sur la commune.  

Durant une après-midi, les représentants politiques et techniques français locaux et nationaux, de par la présence de M. Arnaud LEROY Président de l’ADEME, et suisses de par la présence de M. Antonin HODGERS membre du Conseil d’état de la république et du canton de Genève, se sont réunis à la salle polyvalente Gaston Laverrière.

Madame la Maire Aurélie Charillon, hôte de la rencontre,  participait également à ces échanges en tant que vice-présidente de Pays de Gex Agglo, en charge de l'innovation et de la transition écologique . 

Un premier temps de présentation des différents partenaires présents a précédé la signature officielle de 3 conventions encadrant le projet du réseau d’anergie mis en œuvre par la SPL Territoire d’Innovation. Cette réalisation permettra à terme une réduction drastique des émissions de CO2. 

Madame Aurélie Charillon a signé ces accords de partenariats qui témoignent d’une avancée historique vers l’utilisation de nouvelles énergies dans le Pays de Gex. Il s’agit en effet de récupérer une partie de la chaleur issue de l’accélérateur de particules (LHC) du CERN afin de subvenir aux besoins de la future ZAC Genève-Ferney-Innovation proche de Prévessin-Moëns. La chaleur sera captée au puits No 8 du CERN, situé dans la zone Bois Candide. Ce procédé permettra entre autres de réduire l’émission de CO2 dans l’atmosphère et également de proposer une énergie à un prix inférieur aux prix actuellement en vigueur.

 

Borne de recharge électrique 

 

Retrouvez toutes les informations utiles sur la borne électrique du parking du Colombier en consultant notre page Mobilité.

Gestion de l'éclairage public sur la commune

 

Bien voir pour éviter les accidents de circulation, cheminer en toute sécurité et prévenir tous risques d’agression, telles sont les fonctions de base de l’éclairage public.

L’espace des voiries et les espaces piétonniers sont pensés et installés en fonction de ces contraintes précises et d’une règlementation évolutive. Viennent s’ajouter à ces impératifs de nombreuses autres exigences techniques, économiques, architecturales et environnementales. 

La commune, soucieuse des aspects environnementaux depuis de nombreuses années réhabilite et modernise continuellement son  réseau d’éclairage dans le cadre d’un contrat avec une entreprise locale, afin de réduire la pollution lumineuse et la consommation électrique.

La technologie LED et la mise en place de programmateurs intelligents permet d’atteindre ces objectifs.

Le réseau communal du domaine public de Prévessin-Moëns compte aujourd’hui 1330 luminaires, gérés par 47 armoires de commande. Le remplacement des lampadaires par des projecteurs LED permet de réduire de 2  à 6 fois la consommation pour un éclairement identique. Toutes les rénovations de voirie s’accompagnent d’un passage à l’éclairage LED. Pour ne citer que quelques exemples, c’est le cas pour la route Bellevue, le chemin des Hautins, la promenade de la Gotaz, le chemin Pré de planche, la route de St Genis, la route de Vésegnin, le carrefour de Brétigny et prochainement la route de Mategnin.

La réduction programmée du niveau d’éclairage au cours de la nuit permet de réduire la pollution lumineuse tout en gardant un niveau de sécurité suffisant. D’une manière générale, un abaissement systématique de la puissance est programmé sur tous les tronçons à éclairage LED :

de minuit à 6h du matin le niveau d’éclairage est réduit de 100% à 10%.  

Le déclenchement de l’éclairage sur détection est aussi prévu, de même que l’extinction totale sur certaines tranches horaires. C’est notamment le cas dans le Parc du Château chaque nuit entre minuit et 5h du matin.

Enfin la teinte et la diffusion de la lumière sont aussi choisies pour ménager la vision des usagers et de la faune. Des éclairages directifs aux teintes chaudes sont ainsi privilégiés. Les services municipaux interviennent aussi lors de la mise en route de programmes privés pour informer des orientations locales et préconiser des solutions pour l’éclairage des parties communes (LED, abaissement programmé ou extinction, …).

Les espaces verts

 

Notre collectivité s’est lancée dans une politique de gestion différenciée des espaces verts.

En effet la volonté d’adopter des méthodes plus économiques et plus écologiques était un objectif clairement identifié par notre commune.

L’accroissement des surfaces à entretenir, les compétences de notre service espaces verts et la volonté d’une gestion plus respectueuse de la nature et de la biodiversité sont les moteurs de cette nouvelle gestion.

 

En voici quelques exemples :

  • Parc du château : tonte des bords de chemins et des allées, fauche et récolte 2 à 3 fois/an des grands espaces par un agriculteur de la commune; récupération du broyage des déchets végétaux et étalement dans les allées en sous-bois; suivi de la ceinture végétale en gestion minimale pour favoriser la biodiversité (avec conseils d’un expert forestier). Le retour d'orchidées sauvages a d'ailleurs pu être observé.

  • Surfaces herbeuses : tonte raisonnée des pelouses en mulching en ramassant au minimum (gain de temps, de transport, de déchets); passage de l’épareuse en bord de routes en gestion raisonnée (décalage des fauchages hors période de reproduction des insectes et oiseaux).

  • Traitement des mauvaises herbes et ravageurs : aucun herbicide et pesticide; utilisation d’un désherbeur mécanique 2 à 3 fois / an; passage de la débrousailleuse et désherbage manuel; utilisation de produits non toxiques et agréés bio pour le traitement des chenilles.

  • Massifs arbustifs : renouvellement des anciens massifs avec plantation d’espèces plus résistantes à la sécheresse, incorporation de plantes vivaces variées, réduction des annuelles (économie d’arrosage et de temps de personnel), choix variétal étendu (vivaces, graminées, arbustes à fruits pour les oiseaux, plantes mellifères), paillage avec broyage de bois issu de récupération (horticulteurs locaux). Des plantations de haies gourmandes dans plusieurs espaces publics permettront de déguster des framboises, groseilles,...

  • Centre Technique : tri sélectif maximum (bois, ferraille, carton, emballage, verre, plastique); optimisation de l’utilisation des véhicules; renouvellement du parc automobile avec des véhicules électriques; tondeuse essence au lieu de diesel; petit matériel électrique d’espace vert au lieu de thermique (taille-haie, débroussailleuse, tronçonneuse) pour limiter les émissions de CO2 et pour réduire le bruit.

  • Mais également : suivi de l'état sanitaire des arbres (nombreux chênes et frênes anciens); protection des haies; conseils aux usagers (avec soutien si besoin d’un expert forestier).

 

Embellissement des espaces verts :

De nombreuses réalisations, et notamment des jachères fleuries, ont vu le jour en 2020. Pour leur conception, la Municipalité a souhaité utiliser des plantes ayant des besoins faibles en eau, attirant les abeilles et nécessitant un entretien réduit.

Citons, sur le parvis de la Mairie, de part et d’autre du monument aux morts, la création de deux massifs en plantes vivaces variées (20 espèces différentes), offrant pour le plaisir des yeux une floraison étalée et évolutive dans le temps.

Devant la Mairie, l’équipe des agents des espaces verts a réalisé une pelouse fleurie (26 espèces) très mellifère proposant une palette variée de couleurs.

Les travaux de fauchage ont débuté au printemps en intervention raisonnée. Cette opération, dite “passe de sécurité”, permet de couper, en une seule passe, l’herbe sur les accotements des routes avant la belle saison afin de préserver la biodiversité, protéger les nichées d’oiseaux au sol et la reproduction des insectes et petits animaux. Le fauchage complet a débuté mi-juin.

REGENERO : la plateforme dédiée à la rénovation énergétique du genevois français

 

Une plateforme d'accompagnement

De la plus simple information technique ou financière à un accompagnement plus personnalisé, sans oublier la mise en relation avec les professionnels qualifiés, les services de REGENERO sont destinés à accompagner les propriétaires, les locataires et les résidents en logement individuel ou en copropriété, qui souhaitent diminuer la consommation énergétique de leur habitat. REGENERO est un service public indépendant du Pôle métropolitain du Genevois français. Il est soutenu par la région Auvergne-Rhône-Alpes et l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie).

 

Les autres aides

Votre conseiller RENEGERO vous accompagne aussi dans la demande d’aides adaptées à vos travaux. Il existe différents types d’aide : le crédit d'impôt pour la transition énergétique, l'éco prêt à taux zéro, la TVA à taux  réduit, le programme « habiter mieux », les certificats d’économie d’énergie (ou aides des fournisseurs d’énergie) ou encore l'exonération de la taxe foncière. Soucieux de vous aider dans la mise en oeuvre de vos travaux de rénovation énergétique, Pays de Gex Agglo a mis en place depuis le mois de juin REGENERO, une plateforme dédiée à la rénovation énergétique.

 

Un suivi personnalisé

Le conseiller REGENERO se déplace dans le logement pour dresser un bilan énergétique, écouter et conseiller sur les travaux à mener et les solutions à retenir en matière de chauffage et d’isolation. Il contacte également les entreprises et s'occupe des demandes de devis. Ce service est gratuit pour celui qui en fait la demande, les frais étant pris en charge par Pays de Gex Agglo.

 

Des rénovations utiles

Lors de travaux de rénovation, la dimension énergétique est parfois oubliée. Pourtant cela présente de nombreux avantages :

• Économies d’énergie
• Amélioration du confort de la maison
• Augmentation de la valeur du patrimoine

 

EN SAVOIR +

Les conseillers REGENERO se tiennent à votre disposition pour un premier contact. Des permanences sur rendez-vous ont lieu les mardis matins, de 9h à 12h, à la maison de services au public – Pays de Gex Agglo – 135 rue de Genève – 01170 Gex

• Sur internet : www.regenero.fr

• Par mail : contact@regenero.f

• Bruno Girandier - Pôle Environnement Agriculture Climat Energie

• Tél : 04 50 42 65 00

Déclaration annuelle de ruches

Du 1er septembre au 31 décembre

 

La déclaration de ruches est une obligation annuelle pour tout détenteur de colonies d’abeilles, dès la première ruche détenue. 

Elle participe à : 
- La gestion sanitaire des colonies d’abeilles,
- La connaissance de l’évolution du cheptel apicole,
- La mobilisation d’aides européennes pour la filière apicole française,

Elle doit être réalisée chaque année, entre le 1er septembre et le 31 décembre. Toutes les colonies sont à déclarer, qu’elles soient en ruches, en ruchettes ou ruchettes de fécondation.

Une procédure simplifiée de déclaration en ligne a été mise en place sur le site http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/

En cas de besoin, contactez le service d’assistance aux déclarants :

- Mail : assistance.declaration.ruches@agriculture.gouv.fr

- Téléphone : 01 49 55 82 22

A NOTER : pour les nouveaux apiculteurs ou les apiculteurs souhaitant obtenir un récépissé de déclaration actualisé, il est possible de réaliser une déclaration hors période obligatoire (entre le 1er janvier et le 31 Août. Cette démarche ne dispense cependant pas de la déclaration annuelle de ruches (à réaliser obligatoirement entre le 1er septembre et le 31 décembre)

Qu’en est-il de l’arbre centenaire ?

En janvier 2019, Mme la Maire de Prévessin-Moëns Aurélie CHARILLON, s’est rendue sur le terrain du chêne remarquable centenaire situé à Moëns, à quelques mètres de la route du Château. Il a été convenu, avec l’agriculteur propriétaire du terrain, qu’un diagnostic plus approfondi était nécessaire pour évaluer l’état phytosanitaire de ce chêne et définir les actions à entreprendre. Ces tests ont eu lieu aujourd’hui, en présence de M. Cossin (expert forestier), M. Blanc (entomologiste au Muséum de Genève et chargé de la protection des Capricornes du chêne), Mme VECK (Pays de Gex Agglo) et de l’entreprise Arboristes Conseils SARL. 

Un diagnostic de la partie aérienne a d’abord été réalisé puis l’ancrage racinaire (c’est-à-dire la stabilité par rapport au sol et l’altération des racines) a été testé. Le principe de cette opération est de faire un test de traction avec un câble afin d’examiner les déformations minimes, enregistrées par des capteurs placés sur le tronc et les racines lorsque le câble est en tension. Par extrapolation, on peut ainsi se rendre compte de l’infection ou non de l’ancrage racinaire.

Au vu de ces calculs et tests, une décision sera prise quant à la conservation de l’arbre ou sur les éventuelles interventions à réaliser (retrait du bois mort, réduction de la couronne par rapport aux insertions de branches, réduction de la prise au vent, etc…).

D’autre part, M. Blanc confirme la présence de Capricorne du chêne dans l’arbre, de par les nombreuses galeries et trous visibles sur le tronc. Cette espèce protégée n’est pas un danger pour l’arbre, contrairement à ce que l’on peut penser. Il améliore le processus de vieillissement du chêne et permet un recyclage naturel de l’arbre de par la fabrication de terreau qui nourrissant le sol.

Enfin, la commune souhaite un classement de ce chêne en arbre remarquable dans le futur Plan Local d’Urbanisme Intercommunal comme ce sera le cas pour une cinquantaine d’arbres identifiés. Elle est ainsi particulièrement attentive à la protection des arbres qui ont trop souffert d’abattage non justifié au regard du développement immobilier conséquent.